[ACTU] JEAN PAUL CARLHIAN: « Nous serons derrière toutes les personnes

qui travaillent dans le milieu de la montagne"


PAROLES DU PRESIDENT DU COMITE DE SKI ALPES PROVENCE SUITE AUX NOUVELLES MESURES DU GOUVERNEMENT SUR LE DECONFINEMENT_




C’est au tour du président du Comité de ski Alpes Provence, Jean-Paul Carlhian d’exprimer sa colère suite à l’annonce des mesures de déconfinement progressif décidées par le gouvernement et pour l’instant (?) sur la mise à l’écart des stations de ski et de toutes activités annexes de la montagne et du tourisme.

En effet, comme pour beaucoup d’acteurs économiques, touristiques et sportifs, Jean-Paul Carlhian estime incompréhensible que les remontées mécaniques ainsi que la corporation des restaurateurs et des gérants de bars ne prennent pas le même train que les commerçants dès le mois de décembre. «C’est parfaitement inadmissible! On ne peut pas rester silencieux et accepter ni cette énorme injustice avec toutes les conséquences catastrophiques que cette décision va engendrer sur l’économie de la montagne, ni la position unilatérale d’Emmanuel Macron ». Au vu de ce festival d’incohérences, Eric Brèche président du Syndicat des moniteurs du ski français vient lui aussi de s’expliquer interloqué dans un communiqué de presse du 25/11/20 (voir fichier PDF ci-joint). « Tous les acteurs de la montagne ont été plus que jamais soudés et responsables afin d’appréhender cette saison d’hiver dans la plus stricte sécurité sanitaire et nous avions fait admettre à Matignon l’idée d’attendre encore 10 à 15 jours pour une prise de décision plus en phase avec l’évolution de l’épidémie !».

L’inquiétude est grande et les réactions sont nombreuses. Renaud Muselier, Président de la Région Sud Provence Alpes Côte d’Azur aux côtés Hervé Liberman, Président du Comité Régional Olympique Sportif Région Sud, a convoqué hier soir en visioconférence tous les responsables des fédérations sportives de. Renaud Muselier a assuré non seulement son soutien indéfectible, mais aussi sa détermination à faire remonter dès aujourd’hui « au plus haut sommet de l’Etat » les revendications unanimes de multiples professions écrasées par ces confinements successifs.

Le Comité de ski Alpes Provence fait corps avec ses clubs de ski (des départements du 04, 05, 13, 83 ,84) affiliés à la Fédération Française de Ski, tous sont en première ligne : « Nos équipes régionales, nos athlètes de haut niveau et ceux inscrits sur des listes relevant du Plan de performance fédéral s'entraînent à l’étranger malgré toutes les difficultés que cela représente pour les coachs et notre Comité, précise Jean-Paul Carlhian. Mais il ne faut pas oublier les clubs qui sont intimement liés aux stations de leur territoire, ils seraient complètement paralysés si les remontées mécaniques n’ouvraient pas ! Notre sport ne peut pas fonctionner sans les stations, nous en sommes totalement dépendants. Le flou est tel que nous serions obligés de prendre des dispositions financières drastiques si la situation ne revenait pas rapidement à la normale ».

Aussi le Comité veut affirmer son soutien infaillible aux Domaines skiables de France, aux Ecoles de ski (ESF et autres), aux restaurants et aux bars, aux commerçants des stations (car les magasins seuls ouverts, quid des retombées économiques ?), et à tous ceux, indépendants, salariés, qui vivent de la montagne, « nous serons derrière toutes ces personnes » affirme Jean-Paul Carlhian. « Depuis cet été, les restaurateurs et les gérants de bar ont fait la démonstration qu’ils étaient capables de faire respecter les gestes barrières, ils ont même proposé des protocoles encore plus sévères pour prouver qu’ils étaient prêts à faire des efforts, et en investissant sans compter pour appliquer ces mesures sanitaires. C’est inadmissible de faire croire que les lieux de contaminations sont en plein air, en montagne et dans les bars et les restaurants ! De nombreux médecins l’expliquent » insiste Jean-Paul Carlhian. Et d’enfoncer le clou avec ce message sans équivoque : « Il faudra qu’on explique au monde de la Montagne les raisons de ces décisions lourdes de conséquences ».

Enfin, toutes ces voies qui se lèvent refusant d’abdiquer, ne sont pas que rhétorique ; de nombreuses manifestations (aujourd’hui à Marseille) sont l’expression de ce mécontentement.

Dans les Hautes-Alpes, un rassemblement sera notamment organisé sur le parvis de la cathédrale à Gap samedi 28 novembre à 10 heures appelant tous « les restaurateurs, barmans, saisonniers, moniteurs de ski, employés des salles de sport et aussi les commerçants qui soutiennent leurs amis »

-LIENS MANIFESTATION GAP SAMEDI 28 NOVEMBRE :

https://www.facebook.com/groups/423690234372280/permalink/4622498071158121/?sfnsn=scwspwa

https://m.facebook.com/1486078041649509/posts/2785206961736604/?d=m

-COMMUNIQUE DE PRESSE SNMSF D’ERIC BRECHE_25 11 2020 (ci dessous photos)

-COMMUNIQUE DE PRESSE DE L’AGENCE DE DÉVELOPPEMENT DES HAUTES ALPES_25 11 2020 (ci dessous photos)








21 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout