[CIE Alpes Provence]Le projet sportif : définition et préparation au Haut Niveau

Une journée d'échange avec les jeunes du Comité hier au Casino de Briançon.


Qu’est-ce la performance ? Comment se préparer et bien vivre son projet vers l’accès au Haut Niveau ? Telles sont les questions que se sont posées communément hier au Casino de Briançon, les jeunes athlètes du CIE d’Alpes Provence (Centre interrégional d’entrainement) entourés de leurs entraineurs, conseillers techniques, enseignants et élus du Comité. Cette formation autour d’ateliers organisés par Sandrine Aubert CTS et directrice du Pôle Espoir a permis de prendre le temps de se rencontrer, de travailler et d’échanger sur les notions de performance, de progrès et de triple projet : sportif, scolaire et personnel.

« Il s’agit de lever les freins à la performance dues aux pressions scolaires, sportives et environnementales, explique Stéphanie Mériaux, Maître de Conférence en STAPS (Sciences et Techniques des Activités Physiques et Sportives) de l'Université Côte d'Azur et Présidente de l’association Prévention et Bienveillance dans le Sport. L’épanouissement des apprentis-athlètes est une préoccupation commune à toutes les instances qui gravitent autour de ces adolescents : ils doivent être accompagnés et soutenus pour pouvoir se réaliser non seulement en tant que sportifs de haut niveau mais aussi en tant qu’individus. « Le but de cette journée est d’instaurer une communication plus simple entre les jeunes et leurs entraineurs. Cette aptitude leur servira tout au long de leur vie » poursuit Stéphanie Mériaux.

« Parler » parait évident de prime abord. Or, est apparu durant cette journée, des décalages importants d’interprétation sur les objectifs appréhendés de part et d’autre, et sur les outils d’évaluation et d’autoévaluation mis en place par les entraineurs. « Il est nécessaire que tout le monde garde le même cap, commente Laurence Roux, Conseillère Technique Nationale en charge de la prévention à la FFS. Performer dans un sport à haut niveau signifie de construire un projet que chacun comprend et dans lequel chacun s’engage. »

« Rentrer dans le monde du Haut Niveau, c’est un processus de construction pour ces jeunes qui doivent être les chefs d’orchestre de leur parcours, poursuit Stéphanie Mériaux. Ils ont certes un soutien social dans leur environnement : entraineurs, préparateur physique, famille, amis… mais il est indispensable qu’ils soient actifs dans cet espace de confiance ». D’où la nécessité pour eux d’échanger en permanence et pas seulement quand il y a une baisse de motivation ou d’engagement. « C’est un travail d’introspection nécessaire et pas une perte de temps. Pourquoi je suis là ? Pourquoi je vais aux entrainements ? Quels sont les progrès attendus par mes coachs ? » ajoute Sarah Cuvelier, post-doctorante et à la Faculté des sciences du sport d’Aix-Marseille Université.

« Vous avez tous le rêve d’accéder au Pôle France, dit Sandrine Aubert s’adressant aux jeunes présents dans l’assemblée. Pour cela il faut de l’exigence et réussir à bien le vivre ». Cette préparation, c’est aussi savoir anticiper en cas de changement d’objectif. Ces jeunes pleins d’espoirs doivent aussi se préparer à une reconversion lorsque l’étau se resserre autour cette étoile qui ne sera pas toujours atteignable.

PHOTOS MIMI FAURE BRAC




Posts récents

Voir tout