[CIE] UNE NOUVELLE DIMENSION ENTHOUSIASMANTE


"Les résultats sportifs et scolaires valident les moyens mis en œuvre pour ce dispositif"

Ces dernières années la relance du pôle espoir (CIE, centre inter regional d’entrainement), en particulier à travers la structure scolaire de Briançon, a constitué un axe prioritaire de développement pour les dirigeants et les techniciens du comité Alpes-Provence. Aussi grâce au soutien de l'Education Nationale, des collectivités territoriales et de la Fédération Française de Ski, le pôle espoir (CIE) a pris une nouvelle dimension avec la mise en place d'une scolarité aménagée permettant d'effectuer les classes de première et de terminale en trois ans. Avec cet échelon supplémentaire ajouté au dispositif déjà existant, les jeunes talents de la région disposent désormais de conditions optimales pour effectuer l'intégralité de leur parcours scolaire sur leur territoire. Ainsi depuis la rentrée de septembre 2019, 15 sportifs ont intégré la classe de première « pôle 1 » dans le but de mener à bien leur double projet sportif et scolaire. Réunissant des skieurs alpins, des skieurs de fond et des grimpeurs dont l'objectif est l'accès au sport de haut-niveau, cette classe s'inscrit dans la continuité du travail déjà accompli auprès des élèves de troisième et seconde. Dans ce but elle s'appuie sur un calendrier spécifique permettant de concilier les entraînements et les compétitions avec le suivi des cours. Après une petite année de fonctionnement et une saison d'hiver écoulée, un premier bilan est permis. Sur le plan scolaire, il faut remarquer que ce nouveau dispositif a démarré dans un contexte de réforme du bac, aussi l'équipe enseignante a su immédiatement prendre la mesure des besoins de ces élèves “atypiques” et adapter des modalités de travail spécifiques et flexibles. Ce fut le cas en particulier pour le travail à distance impliqué par la densité des programmes de compétitions et les très nombreuses libérations individuelles. Pour Ludovic Arnaud, coordonnateur pédagogique : « Les élèves comme les enseignants ont réussi à trouver un un équilibre satisfaisant même si cela reste difficile compte-tenu des calendriers et des programmes chargés. Les élèves du pôle 1 ont particulièrement bien géré le travail scolaire en confinement, ces élèves font partis de ceux qui se sont le plus rapidement adaptés et qui ont été le plus efficaces dans ce nouveau mode de fonctionnement scolaire.» Sur le plan sportif, le système porte également ses fruits grâce à l'implication d'une équipe d'entraîneurs hautement qualifiés et particulièrement motivés par l'émergence de futurs champions. Voici les résultats les plus remarquables par discipline : en ski de fond, Neil Allemand se classe deuxième du classement général de la Coupe de France alors que son compère Mathis Bernaudon termine à une très prometteuse cinquième place. En ski alpin, Vincent Mauboucher est le leader français de son année d'âge en descente et Alix De Froissard est 10ème. Si les filles n'ont malheureusement pas pu exprimer leur talent en raison de blessures, elles ont bénéficié d'un suivi spécifique qui leur permettra de rebondir. Enfin les grimpeurs profitent pleinement du dispositif à l'image de Diego Fourbet qui a survolé les premières compétitions nationales dans sa catégorie accompagné par Yannis Gauthier, Thomas Fourure et Léo Chauvet, tous auteurs de top 10 en étapes de coupe de France. En résumé, les résultats sportifs et scolaires valident les moyens mis en œuvre pour ce dispositif. Néanmoins, il faut souligner le travail quotidien nécessaire pour harmoniser les plannings et trouver un juste équilibre entre les absences et le suivi du programme scolaire ainsi que la forte implication personnelle qu'exige cette structure auprès des jeunes pour réussir sur les deux tableaux. Dans tous les cas, ce challenge est enthousiasmant!

14 vues