LE SUIVI PSYCHOLOGIQUE DES SKIEURS, UNE PRÉOCCUPATION AU SEIN DE LA FFS

Mis à jour : 26 sept. 2019


Les jambes et la tête doivent faire corps.

La thématique choisie par le Département sportif et scientifique de la fédération lors de la 4ème journée de réflexion organisée à Chamonix à l’ ENSA (Ecole nationale du ski et de l’alpinisme ) au mois de septembre dernier, est une problématique qui devient de plus en plus récurrente à tous les niveaux de la pratique de la compétition et ce, pas seulement dans le monde du ski mais aussi dans toutes les disciplines.

En effet, développer les habilités mentales de l’athlète fait partie désormais des programmes de préparation au mettre titre que l’aspect physique. Les jambes et la tête doivent faire corps. Une évidence d’actualité aujourd’hui, qui se base sur la recherche et le travail approfondi des scientifiques. Christelle BONNIN-ARNOULD, Conseillère Technique Nationale - Chargée de missions auprès du Directeur Technique National à la FFS, explique qu’il convient de « mieux définir la place de la préparation mentale dans notre organisation et de développer l’intégration de ce secteur dans notre système ».

Ce postulat part d’entretiens orientés vers la reconversion des sportifs via la cellule du suivi socio-professionnel de la FFS. Ces témoignages ont été recueillis depuis de nombreuses années sur la base du volontariat. « Dans la majorité des cas, rapidement, il apparaissait que l’athlète avait besoin de s’exprimer sur le déroulé de sa carrière sportive » continue Christelle BONNIN-ARNOULD. Toutes les disciplines de ski ont été représentées dans ces entretiens. Ce travail a permis « un retour critique et constructif des sportifs ayant une expérience importante en Equipe de France ».

Est apparu que les athlètes avaient eu des parcours bien différents pour arriver en Equipe de France. Plus étonnant, le haut-niveau n’était pas systématiquement leur objectif initial… Christelle BONNIN-ARNOULD souligne que les arrêts prématurés de carrière « méritent une attention particulière avec des sportifs en situation de fragilité. »

Cette recherche a mis aussi en exergue que l’athlète ou le sportif doivent être particulièrement accompagnés lors d’une blessure et pas seulement sur le plan individuel: « Gérer la blessure, développer la communication et les interactions entre les différents acteurs en intégrant l’athlète dans les échanges » sont des postures importantes lorsque le sportif doit mettre entre parenthèse son parcours et ne pas être isolé. Plus globalement, la CTN ajoute en point d’orgue, que la féminité de l’athlète doit être prise en considération... Une piqûre de rappel pour les coachs dont le milieu est très « masculinisé ».


La force du groupe pour progresser


Cette action de recherche adopte une visée collective de la problématique avec l’importance du renforcement d’une identité de groupe, d’appartenance à une équipe. Un point intéressant pour un sport «individuel » où les relations au sein d’une équipe peuvent être dichotomiques, rivales ou solidaires. Agir ensemble et partager un projet fait partie du développement des habilités mentales des sportifs. Jean-Philippe HEUZÉ, Professeur et directeur de l’UFR STAPS (Unité de formation et de recherche des Sciences et techniques des activités physiques et sportives) à l’Université Grenoble Alpes présent lors de cette journée, rejoint le propos de Christelle BONNIN-ARNOULD et le démontre dans son exposé intitulé « L’optimisation du climat d’entrainement propice au progrès ». Dans le cas d’un sport collectif comme le basket, Jean Philippe HEUZE démontre qu'il faut « établir un lien entre les objectifs individuels et les objectifs collectifs, aider à se connaître mutuellement et privilégier un climat motivationnel d’implication dans la tâche».

In fine pour l’entraineur, il ne s’agit pas seulement de s’atteler au suivi psychologique d’un individu mais d’arriver à mettre en « articulation [de] la préparation mentale au sein des équipes d’entraînement » selon les organisateurs de ce colloque.


A noter que tous ses résultats de recherche sont applicables sur « le terrain » ; tel est l’objectif du Département Sportif et Scientifique de la FFS. Cette équipe de chercheurs et de conseillers dirigée par Nicolas Coulmy est de proposer des solutions, en fonction de la demande, aux entraîneurs sur le suivi d’entraînement, de traiter les demandes d’informations provenant des équipes sportives et des formateurs, de synthétiser l’information existante par le biais des revues de littérature scientifique puis de traduire ces données en contenus exploitables par l’entraîneur et le formateur, enfin d’orienter et suivre les travaux de recherches réalisés en collaboration avec des laboratoires extérieurs et de participer à la formation des cadres.


*De nombreux documents sont mis à la disposition des clubs et des entraineurs. Il suffit de se rendre sur le portail :

https://ski.canal-sport.fr/fr/seminaire-develpt-des-habiletes-mentales-13-09-19 .

Codes d’accès : Ap.COMITE

Mot de Passe : 123456


15 vues

Posts récents

Voir tout