LE CENTRE INTERREGIONAL D'ENTRAINEMENT

 

LA PRATIQUE DE HAUT NIVEAU

Le sport de haut niveau représente l’excellence sportive. Il est reconnu par différents textes législatifs et réglementaires et par la charte du sport de haut niveau qui consacrent l’exemplarité du sportif de haut niveau. Il repose sur des critères établis comme la reconnaissance du caractère de haut niveau des différentes disciplines du ski, les compétitions de référence, la liste des skieurs et le parcours d'excellence (lire ci-dessous).

LA COMMISSION NATIONALE DU SPORT DE HAUT NIVEAU

La Commission nationale du sport de haut niveau (CNSHN) est l’instance de concertation institutionnelle où se prennent toutes les grandes orientations en matière de sport de haut niveau. Elle est présidée par le Ministère des Sports et comprend des représentants de l’Etat, du Comité National Olympique et Sportif Français, des sportifs de haut niveau, des entraîneurs, un arbitre ou juge sportif de haut niveau et des élus des collectivités territoriales.

La CNSHN détermine entre autres, les critères permettant de définir la qualité de sportif de haut niveau, d’entraîneur de haut niveau, d’arbitre et de juge sportif de haut niveau, de sportif espoir et de partenaire d’entraînement. Elle émet aussi un avis sur le nombre de sportifs susceptibles d’être inscrits sur la liste des sportifs de haut niveau (mais aussi les espoirs et les partenaires d’entraînement qui pour rappel ne sont pas des "sportifs de haut niveau".

 

Les quotas "sportifs de haut niveau" de la FFS pour les inscriptions sur les listes ministérielles sont de 284 toutes disciplines confondues (142 classés Elite ou Senior et 142 classés Jeune) et 400 "espoirs" .(Source FFS).

Pour lire les références techniques pour les différentes disciplines de ski, allez sur: Site FFS

LA COMMISSION RÉGIONALE DU SPORT DE HAUT NIVEAU

Les commissions régionales du sport de haut niveau (Article R. 221-39 du code du sport et Instruction 06-139 JS du 08 août 2006 relative à Mise en place des commissions pivots aux niveaux régional et départemental concernant la jeunesse, les sports et la vie associative) veillent à la mise en oeuvre, dans leur ressort territorial, des orientations de la politique nationale du sport de haut niveau.

 

Elles élaborent un rapport annuel sur les conditions de mise en oeuvre de ces orientations. Ce rapport est transmis au ministre chargé des sports en vue de son examen par la Commission nationale du sport de haut niveau. (Pour lire le décret aller sur www.legifrance.gouv.fr)

LE PLAN DE PERFORMANCE FÉDÉRALE

(ex "Parcours d'excellence sportive")

Le "Parcours de l'excellence sportive", nouvellement appelé "Plan de Performance Fédérale", tient compte des besoins du sportif depuis le moment où il est repéré comme "sportif à fort potentiel" jusqu’à l’aboutissement de sa carrière internationale et de son insertion professionnelle, même si celle-ci s’effectue au-delà du terme de sa carrière sportive.

Le plan de performance fédérale existe depuis 2009. Ils succèdent aux sections sport-études (1974 à 1984) et aux Centres Permanents d’ Entraînement et de Formation (CPEF) (de 1984 à 1995) et aux filières d’accès au sport de haut niveau (1995 à 2008).

Les Parcours de l’excellence sportive sont construits notamment à partir d’un réseau de "structures d'appui" qui offrent aux sportifs les meilleures conditions d’accueil. Ils leur permettent de bénéficier d'une préparation sportive de haut niveau, d'une formation scolaire aménagée, d'une surveillance médicale réglementaire.

 

Ces structures poursuivent deux objectifs:

conjuguer le projet sportif de l'athlète et son succès à une formation qualifiante. La mise en oeuvre du "Centre d'entrainement inter régional" (ex "PEI") est communément confiée au Comité Régional.

...EN ALPES PRO

 

Alpes Provence s'est doté 

d'un nouveau CIE "Centre d'entrainement inter régional", à Briançon,

depuis la rentrée

scolaire 2014/2015,

avec pour structures d'appui scolaire

à Briançon:

le Collège Vauban

(classe de 3ème, entre 10 et 14 places)

et le Lycée Climatique d'altitude

(classe de 2nde et de 1ère

entre 10 et 12 places,

le nombre de places

variant selon les capacités d'accueil

des différentes disciplines,

alpin, fond et escalade)

et le Lycée professionnel

Alpes Durance à Embrun. 

Les élèves sont retenus

sur les résultats de ski

de la dernière saison

de l'année en cours

(résultats régionaux, nationaux),

sur leurs capacités physiques

et sur leur motivation et leur projet personnel suite à un entretien psychologique.