[ALPIN] PRESENTATION DES EQUIPES REGIONALES 2021-2022 AUX FAMILLES ET AUX CLUBS

Les équipes régionales homme et dame seront composées de 15 jeunes, 6 filles et 6 garçons en catégorie U18/U21, et un groupe mixte de 3 en catégorie U16.


Nicole Rizzitelli présidente de la Commission alpine épaulée par Jean-Louis Dyen pour la partie administrative, les relations entre les entraineurs, les parents, et la planification, a souhaité, avant de lancer la saison 2021 2022, un temps d’échange avec les familles et les clubs, à la salle de la Manutention à Embrun samedi dernier.

L’objectif était de présenter la nouvelle saison alpine, comme chaque année à cette époque, avec beaucoup de renouveau dans les collectifs. Les athlètes déjà en entrainement aux deux Alpes étaient également présents avec leurs entraineurs en direct en visio conférence.


La sélection des jeunes recrutés ou maintenus dans les collectifs du Comité a été finalisée fin mai. Un mois après, le staff du ski alpin a la capacité d’annoncer un certain nombre d’informations. Cependant il faudra attendre fin octobre début novembre pour avoir les listes ministérielles confirmant les statuts retenus pour chaque skieur.

Les équipes régionales homme et dame seront composées de 15 jeunes, 6 filles et 6 garçons en catégorie U18/U21, et un groupe mixte de 3 en catégorie U16.

Ces jeunes « embarquent » dans un double projet sportif et scolaire, avec un aménagement du temps scolaire, grâce à l’Education nationale qui octroie des libérations supplémentaires pour aller s’entrainer. « L’objectif n’étant pas seulement d’aller jusqu’au bac mais aussi de conduire un double projet de haut niveau après le bac, car il n’est pas question d’abandonner les études. Le ski ne nourrit pas toute sa vie » souligne Nicole Rizzitelli.

Aux U16, relève de l’équipe montante, présents avec leur entraineur Quentin Bremond, elle explique avec insistance : « C’est votre projet, c’est à vous de vous prendre en charge. Le Comité n’est qu’un outil d’accompagnement, pour donner les moyens en ressources humaines comme en ressources techniques pour que votre rêve se réalise. Il faudra aussi compter sur l’accompagnement affectif et sécurisant de votre environnement familial, vos amis, mais aussi l’accompagnement de votre club dont vous êtes issus ».


La saison passée a été difficile avec les maladies, les accidents, les interdictions de déplacements, « une vie qui n’a pas été un long fleuve tranquille, on a eu une extraordinaire situation d’enneigement et on nous dit vous ne pouvez pas skier ! » rappelle Nicole Rizzitelli. Cette année, les collectifs régionaux ont réalisé 255 déplacements malgré les restrictions, contre 285 en 2019. L’accent a été mis encore davantage sur les blocs de préparation physique, constatant depuis 2014, une baisse des incidents des parcours santé. En effet, et notamment depuis l’intégration de François Briot préparateur physique, la structure d’appui de Briançon développe et intensifie la prévention des blessures. « Rien ne résiste au travail, les jeunes le savent, note ce dernier. On a la chance d’avoir des équipes ambitieuses, qui souhaitent performer. Notre mission est de tout faire pour les aider à réaliser leur objectif, que ce soit en réathlétisation ou en préparation physique. Avec les coachs, on est là pour s’aider et se compléter avec les mêmes valeurs sportives ».


Sandrine Aubert, cadre d’Etat et directrice du Pole CIE par intérim depuis quelques mois, coordinatrice de la structure d’appui scolaire avec les entraineurs précise : « L’athlète lorsqu’il rentre en structure d’appui, est au centre du double projet, avec un temps sportif, avec un temps de scolarité, un temps de vie sociale, un temps de vie avec la famille et aussi le club. Le but étant que le jeune ne passe pas du club à « autre chose » sans avoir de lien ». Et de préciser : « Le projet de performance fédérale mis en place par la FFS, doit permettre de faire accéder les athlètes au plus haut niveau de leur discipline et de leur assurer une formation et une préparation à la vie professionnelles. Les jeunes qui ont été retenues cette année recevront dans un premier temps des prestations « d’accès au haut niveau » et non pas « d’excellence sportive » qui viendront après dans leur progression ».

Les skieurs du Comité Alpes Provence représentent actuellement 14% des effectifs en équipes de France, avec une variabilité de 5 à 20%, au mieux chez les dames et en équipe B.