[ACTU] VIOLENCES DANS LE SPORT, UN TERRAIN MINE


Une conférence organisée par le Comité de Ski Alpes Provence avec son partenaire le « Colosse aux Pieds d’argile »_salle de la Manutention-dimanche 24 avril 2022


« Souvent, nous avons des jeunes qui font des révélations après notre prise de parole publique..., explique Alexandre CHANEAC intervenant Corse Paca de l'association le Colosse au pied d'argile


Cette intervention à l’attention des parents des sportifs, des entraineurs de club, des coachs, des dirigeants et élus de clubs de Comités, soutenue par l’Agence Nationale du Sport, a permis de sensibiliser aux risques de pédocriminalité, de bizutage et de harcèlement dans le milieu sportif.

En 2005, la tennisman Isabelle Demongeot fut l'une des premières sportives de haut niveau à avoir le courage de dénoncer les violences sexuelles en portant plainte contre son ancien entraîneur Régis de Camaret condamné en appel à dix ans de prison pour les viols de deux pensionnaires mineures de son club à Saint-Tropez. Depuis les langues se sont déliées, parfois, des années après les faits.

De nombreux athlètes ont franchi le pas et dépasser « l’omerta ». Les fédérations sportives comme la FFS, se sont emparées de ce sujet délicat et se sont retrouvées au sein d’une même et large cause « ne pas laisser les violences gagner du terrain ! »

Le Colosse est informé de toutes les affaires et signalements en France depuis 2008, il recueille en parallèle de nombreux témoignages grâce à son réseau d’écoute et ses diverses interventions auprès des jeunes scolaires notamment : « Souvent, nous avons des jeunes qui font des révélations après notre prise de parole publique..., explique Alexandre CHANEAC* Intervenant PACA – Corse salarié au sein de l’association le Colosse. Nous connaissons désormais les conditions qui font le terreau des ces situations de harcèlement : l’éloignement du jeune de sa famille, la confiance en l’éducateur… Nous connaissons également le profil des « prédateurs ». Dans 94% des cas le coupable est parfaitement connu et souvent perçu comme une personne sympathique dans l’environnement du jeune ».

En 2020, le film Slalom est réalisé par Charlène Favier : elle dénonce de manière touchante et délicate ce phénomène insidieux qui s’établit entre une jeune skieuse ambitieuse mais fragile et un entraineur-agresseur -car il s’agit d’un délit- dangereusement « phagocytant ».

Une charte rédigée par le Colosse reprend point par point toutes les situations qui peuvent conduire progressivement à une dérive entre l’entraineur et le sportif dont il a la charge. Mais ce document a aussi pour but d’interpeller les professionnels et leur vigilance afin qu’ils ne soient pas aussi victimes d’une fausse dénonciation qui mettrait un terme à leur carrière même si le Tribunal peut un jour les innocentés.

Créée par Sébastien Boueilh, ancien rugbyman dans le Sud-Ouest, l’association Le Colosse aux pieds d’argile est née de son histoire personnelle. Celle d’un enfant abusé sexuellement, entre 12 et 16 ans par un proche de sa famille, qui a réussi à sortir du silence 18 ans après pour porter plainte contre son agresseur.

Leurs interventions auprès des jeunes sportifs au sein des clubs, des sections sportives, des pôles et des CREPS permettent d’aborder le bizutage, les violences sexuelles et numériques et le harcèlement dans un espace confidentiel. L’effet de groupe, la vie en internat, les vestiaires, les déplacements sont des situations propices à ce type de violences.

*Licence STAPS et DE JEPS Rugby à XV / Expérience au Québec dans le domaine du sportif et loisir avec un public d'enfants et d'adultes / Manager des U23 du Rugby Club Châteaurenard depuis juillet 2021

Facebook: Association Colosse aux pieds d'argile

https://colosse.fr


Posts récents

Voir tout